Faites-vous ces fautes de conjugaison ? Une maîtrise précise des temps verbaux est cruciale pour une communication efficace. Cet article explore les erreurs de conjugaison courantes qui peuvent vous faire paraître peu compétent. En identifiant et en évitant ces pièges, vous renforcerez votre confiance et projetterez une image plus professionnelle dans vos écrits et vos conversations

Faites-vous ces fautes de conjugaison qui vous font passer pour un incapable ?
Un partage de notre contenu
Rate this post

La maîtrise de la conjugaison est essentielle pour communiquer efficacement dans une langue. Cependant, des erreurs dans ce domaine peuvent nuire à votre crédibilité et vous faire paraître peu compétent dans vos écrits ou vos conversations. Dans cet article, nous passerons en revue certaines des fautes de conjugaison les plus courantes qui peuvent être perçues comme des signes d’incompétence linguistique.

Maîtriser la Conjugaison Française : Guide Pratique

La maîtrise de la conjugaison est une clé essentielle pour parfaire son expression en français. Cependant, même les plus vigilants peuvent parfois tomber dans le piège des erreurs communes. Heureusement, avec des astuces éprouvées et une attention particulière, on peut éviter ces fautes qui nuisent à notre crédibilité linguistique.

Ce serait ou se serait ? Une hésitation fréquente qui peut semer le doute. Rappelez-vous que « ce serait » est la forme conditionnelle du verbe être, employée pour évoquer une situation hypothétique. À l’inverse, « se serait » est incorrect sauf si suivi d’un participe passé pour former la voix passive, par exemple, « se serait vu ».
Accorder les participes passés peut être un véritable défi. L’erreur classique « elle s’est plaint » ou « elle s’est plainte » ? Retenez que le participe passé du verbe « plaindre » ne s’accorde pas avec le sujet lorsqu’il est employé avec l’auxiliaire « être » dans le cas d’une action réfléchie. Ainsi, on écrira « elle s’est plaint ».
Quant aux verbes comme « croire », n’oublions pas leur conjugaison régulière. On dira toujours « ils croient » et non « ils croivent », une faute malheureusement trop souvent entendue.


L’accord du participe passé avec l’auxiliaire avoir demeure également un écueil classique. Le principe est simple : le participe passé s’accorde en genre et en nombre avec le complément d’objet direct seulement s’il est placé avant le verbe. Ainsi, « les fautes que j’ai commises » mais « j’ai commis des fautes ».
Les fautes de prépositions sont aussi à surveiller. Par exemple, on va « à » l’école et non « en » l’école. Ces erreurs peuvent sembler anodines mais elles peuvent altérer le sens d’une phrase et donc la communication.

Lire un article :  Conjugaison : Ne t’embête(s) pas : Ne faites plus la faute !

Techniques pour éviter les fautes récurrentes

Pour ne plus jamais refaire une faute, mettez ces méthodes à l’épreuve :
1. La répétition : pratiquez régulièrement la conjugaison des verbes pour ancrer les bonnes terminaisons.
2. L’utilisation d’outils : des logiciels de correction ou des sites spécialisés peuvent être de précieux alliés.
3. L’apprentissage par l’exemple : décortiquer les phrases entendues ou lues peut être très formateur. Analysez pourquoi une forme est juste ou non.
4. Les fiches mémo : créez des fiches récapitulatives des points de grammaire et de conjugaison difficiles à retenir.


Entraîner son oreille est aussi essentiel. Beaucoup de fautes sont commises par simple imitation de ce qui est incorrectement entendu. Exposez-vous à du français correctement parlé via des podcasts, des émissions de radio ou en discutant avec des locuteurs natifs.

Ressources utiles

Pour ceux qui cherchent à parfaire leur maîtrise de la conjugaison et de l’orthographe, voici quelques références qui pourraient s’avérer précieuses pour éviter ces fautes courantes :
1. Les astuces pour éviter les fautes d’orthographe sur [Projet Voltaire]
2. La liste des erreurs de français à ne pas faire sur [La Langue Française]
3. Les conseils pour maîtriser les pièges de la langue sur [Le Figaro]


Par une approche systématique et des révisions régulières, vous serez à même de déjouer ces pièges et de vous exprimer avec une précision qui honorera la richesse de la langue française.

Camille Gretzel
Les derniers articles par Camille Gretzel (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *