Louis XIV : Les effets méconnus et répercussions de la chirurgie  anale subie par le roi soleil
Un partage de notre contenu
Merci de voter ceci nous motive post

Louis XIV, le roi soleil de la France, a subi une opération chirurgicale importante en 1686 pour traiter une fistule anale, une affection douloureuse et débilitante. Cette intervention, rare et risquée à l’époque, a été menée avec succès par le chirurgien Charles-François Félix. L’opération non seulement a soulagé le roi de sa souffrance mais a aussi eu des répercussions sur la chirurgie elle-même. Félix, ayant acquis une renommée immense, a contribué à faire progresser les techniques chirurgicales. Cette chirurgie a aussi changé la perception publique de la médecine, montrant qu’aucun rang social n’était à l’abri des afflictions humaines et nécessitant des soins médicaux.

Saviez-vous que l’opération de la fistule anale subie par Louis XIV a eu des conséquences insoupçonnées ? Cette intervention chirurgicale, pratiquée en 1686, a non seulement sauvé la vie du roi, mais a également eu un impact considérable sur la pratique médicale de l’époque.

Un différend entre barbiers-chirurgiens et médecins

Lorsque Louis XIV a été diagnostiqué avec une fistule anale, son premier barbier-chirurgien, Félix, a immédiatement compris qu’une intervention chirurgicale était nécessaire. Cependant, les médecins du roi ont refusé d’accepter que des barbiers-chirurgiens, considérés comme de simples manouvriers, puissent réaliser une telle opération. Ils ont préconisé des traitements médicaux inefficaces tels que des bains thermaux et des onguents. Pendant ce temps, Félix a dû effectuer plusieurs incisions pour drainer les abcès qui se formaient. Finalement, il a été contraint de demander au roi d’autoriser l’opération cruciale.

Une opération sans anesthésie

Le 18 novembre 1686, à Versailles, l’opération de la fistule anale de Louis XIV a eu lieu en présence d’un comité restreint. Sans aucune anesthésie, Félix a procédé à l’incision de la fistule avec une grande délicatesse. Malgré la douleur, le roi a supporté l’intervention en serrant fort la main de son ministre. Après avoir comprimé la plaie et effectué un pansement, Louis XIV a subi une saignée prescrite par son médecin, Antoine d’Aquin.

Lire un article :  Quels secrets inavouables cachait vraiment la vie de Louis XIV à Versailles ?

La guérison et la reconnaissance de Félix

Grâce aux soins de Félix et aux pansements quotidiens, Louis XIV était considéré comme guéri à Noël. En guise de reconnaissance, le roi lui a versé une somme considérable et lui a donné la terre des Moulineaux, ce qui l’a anobli. De plus, suite à la demande de Félix, Louis XIV a décidé de créer un métier spécifique de barbier-perruquier, séparant ainsi la barberie de la chirurgie. Cela a permis à Félix d’imposer le métier de chirurgien et a contribué à l’évolution de la pratique médicale de l’époque.

L’opération de la fistule chez Louis XIV a non seulement eu des effets salvateurs pour le roi, mais a également conduit à des changements significatifs dans la pratique médicale de l’époque. La reconnaissance de Félix et la séparation de la barberie et de la chirurgie sont deux résultats inattendus de cette intervention historique. Aujourd’hui, nous pouvons apprécier les avancées médicales et chirurgicales qui découlent de cet événement.

jerome abrouet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *