Accord du participe passé avec les verbes pronominaux : faut il écrire ma copine s’est posée la question ou s’est posé la question
Un partage de notre contenu
Merci de voter ceci nous motive post

L’accord du participe passé avec les verbes pronominaux est un des aspects les plus délicats de la grammaire française, source fréquente d’erreurs et de confusion tout comme l’usage des prépositions . Par exemple, doit-on écrire « ma copine s’est posée la question » ou « s’est posé la question » ? Dans cet article, je plonge dans les règles d’accord spécifiques qui régissent ces structures, clarifiant quand le participe doit s’accorder avec le sujet ou non. Idéal pour écrivains, étudiants, ou simplement passionnés par les subtilités du français, ce guide vous aidera à naviguer avec assurance à travers ces règles complexes et souvent mal comprises.

La question de l’accord du participe passé avec les verbes pronominaux peut parfois poser problème. En effet, avec l’auxiliaire être, le participe passé s’accorde normalement avec le sujet : par exemple, on écrit « La libellule est posée ». Cependant, lorsque l’on utilise les verbes pronominaux, qui se construisent avec un pronom réfléchi comme se poser, se laver, se taire, la règle d’accord est légèrement différente.

En réalité, lorsqu’il s’agit de verbes pronominaux, il faut considérer que l’auxiliaire avoir est utilisé à la place de l’auxiliaire être. Ainsi, le participe passé des verbes pronominaux ne s’accorde que si le verbe est précédé d’un complément d’objet direct. Par exemple, on écrira « La libellule s’est posée » (elle a posé quoi ? elle-même). Le pronom réfléchi joue ici le rôle de COD, placé avant le verbe, et donc on accorde le participe passé. En revanche, si le complément d’objet direct est placé après le verbe, on n’accorde pas le participe passé. Par conséquent, on écrira « La libellule s’est posé la question » (elle a posé quoi ? la question, COD placé après le verbe, donc pas d’accord).

En résumé, lorsque l’on utilise des verbes pronominaux et que l’on s’interroge sur l’accord du participe passé, il faut se demander si le verbe est précédé d’un complément d’objet direct. Si c’est le cas, on accorde le participe passé avec le sujet. Sinon, on ne l’accorde pas.

Voici quelques exemples pour illustrer cette règle :

  • « Ils se sont posé la question » : le COD « la question » est placé après le verbe, donc pas d’accord.
  • « Elles se sont posé la question » : même raison, pas d’accord.
  • « Nous nous sommes posé la question » : encore une fois, pas d’accord car le COD est placé après le verbe.
  • « Elle s’est posé la question » : pas d’accord, le COD est également placé après le verbe.
  • « Les questions qu’ils se sont posées » : ici, le COD « les questions » est placé avant le verbe, donc accord.

Pour ceux qui se posent des questions sur l’accord du participe passé avec les verbes pronominaux, cette règle peut sembler complexe. Cependant, en gardant en tête le placement du complément d’objet direct par rapport au verbe, il est possible de faire le bon choix.

Le point final

La règle est assez simple : avec les verbes pronominaux, le participe passé s’accorde avec le sujet si le verbe est précédé d’un COD. Sinon, on ne l’accorde pas. Il suffit de bien identifier le complément d’objet direct pour savoir si l’accord est nécessaire ou non.

Source: orthographe-faut-il-ecrire-ma-copine-s-est-posee-la-question-ou-s-est-pose-la-question-7900281234″>www.rtl.fr

jerome abrouet