En France aussi : le savon de Marseille

logo-EnFranceAussi« En France aussi » est un rendez-vous mensuel permettant de (re)découvrir la richesse et la beauté de la France. Vous pouvez retrouver toutes les participations sur la page Facebook.

Je profite de ce premier billet pour vous souhaiter à tous : BONNE ANNÉE 2018 !

Les derniers mois, je n’ai pas eu l’occasion de participer à ce rendez-vous que j’affectionne. Je n’avais pas de photos adéquates aux thèmes, pas le temps d’aller en faire. Ce qui n’est pas le cas cette fois-ci, car le sujet avait été donné à l’avance et j’ai réalisé les photos cet été. Nous partons à la découverte du patrimoine industriel, thème proposé par Mathylde de Mordue de voyages.

Je vais commencer l’année en vous parlant du savon de Marseille. De renommée internationale, il n’existe que quelques savonneries de la région qui en produisent.

Savon artisanal, semi-industriel ou industriel ?

La fabrication artisanale du savon utilise le procédé à froid. Cette méthode produit une pâte à savon trop collante pour les outils et machines industriels. Seuls quelques dizaines, voire centaines de kilos peuvent être réalisés à chaque production.

Le savon industriel est fabriqué à chaud (plusieurs centaines de degrés) pendant plusieurs jours. Très souvent, la pâte ainsi créée est séchée puis râpée ou coupée en petits morceaux, appelés bondillons.

Ces bondillons sont utilisés par les grandes savonneries industrielles, mais également par certaines dites « artisanales », car ils leur évitent de manipuler des huiles et de la soude.
Ils sont malaxés avec des additifs dans une malaxeuse-extrudeuse de laquelle sort un boudin de savon qui est ensuite coupé et moulé. Le savonnier peut faire varier la petite quantité d’additifs permise en fin de fabrication : parfum, colorant, huile, lait, etc.

La fabrication du savon de Marseille

Seuls les membres de l’UPSM (Union des Professionnels du Savon de Marseille) garantissent un véritable savon de Marseille (aussi bien sur la fabrication que sur la composition) :
– La Savonnerie du Midi, à Marseille
– La Savonnerie Le Sérail, à Marseille
– La Savonnerie du Fer à Cheval, à Marseille
– La Savonnerie Marius Fabre, à Salon-de-Provence

Voici comment il est fabriqué (tiré du site de la Savonnerie Marius Fabre)

Quatorze jours sont nécessaires à la fabrication du véritable savon de Marseille.
Le « procédé marseillais », ou cuisson dite « à grand feu » :

Etape 1 : La saponification ou « empâtage »
C’est la transformation des huiles végétales en savon, sous l’action de la soude et de la chaleur, dans un grand chaudron.

Etape 2 : Le lavage
La pâte de savon est lavée plusieurs fois à l’eau salée afin d’éliminer la soude restante.

Etape 3 : La cuisson
Le savon cuit pendant 10 jours à une température de 120°C,  sous la surveillance du maître -savonnier.

Etape 4 : La liquidation
Plusieurs lavages à l’eau pure permettent d’obtenir un savon « extra pur », débarrassé de toute impureté.

Etape 5 : La coulée de la cuite
La pâte de savon est ensuite versée, encore chaude (entre 50 et 70 °C), dans les “mises”, gigantesques moules, grâce à un canal articulé en bois appelé “goulotte”.

Etape 6 : Le séchage
Le savon sèche pendant quarante-huit heures à l’air libre. Par jour de mistral, les fenêtres exposées au nord sont ouvertes, permettant ainsi de réduire le temps de séchage.

Etape 7 : Le découpage
Une fois sec, le savon est coupé dans les mises en pains de 35 kg, à l’aide d’un couteau tiré par un treuil. Les pains sont à leur tour découpés dans une machine pour en faire des blocs de différentes tailles.

Etape 8 : Le moulage
Il existe deux types de marquage : frappé à la main pour les barres, ou moulé en machine pour le cube. Ce dernier est estampillé sur les six faces, signe de reconnaissance du traditionnel “savon de Marseille”.

Visite d’atelier

La savonnerie Marius Fabre, située à Salon-de-Provence, se visite. Et sur Marseille ?

Cet été, je suis allée, avec mes garçons, visiter l’atelier de la savonnerie de la Licorne. Cette savonnerie possède plusieurs magasins dans la ville dont un couplé à un musée sur le Vieux port et un autre couplé à un atelier sur le cours Julien. Les visites ont lieu tous les jours (sauf dimanche et jours fériés) à 11h, 15h et 16h.

Les bondillons

Les bondillons sont réduits en fines lamelles

Des additifs (parfums, colorants, etc) sont ajoutés et le tout est malaxé

Les copeaux obtenus sont de nouveau transformés en fines lamelles

Les lamelles prêtes à être modeler

Modelage en cours. Le bloc sera ensuite coupé.

Une visite intéressante et pas trop longue non plus (pratique pour les enfants, mais aussi pour les nez sensibles).
La visite est gratuite, sans obligation d’achat.

Je vous dis à la prochaine !

 

CONCOURS

Entreprise et Découverte vous offre la possibilité ce mois-ci de gagner le Guide du Routard Le Guide de la Visite d’Entreprise.

L’agence de visites ‘Entreprise & Découverte’ regroupe de nombreuses entreprises françaises souhaitant ouvrir leurs portes aux visiteurs. Elle permet également de promouvoir ces visites auprès du grand public pour la visite individuelle. Le site internet permet d’effectuer une recherche par région ou département, secteur d’activité, mot-clé, nom d’entreprise. Je vous invite à le visiter en cliquant ici pour découvrir quelles entreprises accueillent des visiteurs près de chez vous.

 

Comment participer?

Pour gagner ce guide, commentez un des articles du rendez-vous avant le 30 janvier 2018 (liste ci-dessous) et commentez la page Facebook du rendez-vous, (en indiquant le blog sur lequel vous avez commenté).

(Le règlement du concours est disponible à la fin de cet article)

.

 

  Vous aimerez aussi :

En France aussi :

le parc du Mugel

la friche de l’Escalette

le parc Borely

L’Huveaune

Categories: En France aussi, Jeu concours

25 comments

  • Pierre

    J’adore le savon de Marseille, enfin l’authentique, le vrai ! (pas celui que l’on trouve par milliers dans nos marchés et qui n’en sont pas 🙂 ) La fabrication est un processus magnifique…. hummm ça sent le Sud !

  • Mathilde

    Ca doit être une visite passionnante ! C’est génial de voir des procédés aussi « artisanaux » pour la fabrication du savon 🙂 je me demande si la composition du produit change beaucoup entre le savon traditionnel et le savon industriel où s’il s’agit surtout de procédés différents !

    • Florence

      C’était très intéressant. Mais heureusement pour moi que la visite ne durait pas trop longtemps, car l’odeur était trop forte et m’agressait bien.

  • MILLA

    Quelle super idée cette visite ! Je fabrique mes propres savons parfois (en saponification à froid), alors je suis très curieuse de découvrir une « vraie » savonnerie !

  • Sylvie

    Voilà une visite qui doit être vraiment intéressante, tout comme l’est ton article ! Je ne savais pas que le processus de fabrication était aussi long… A la maison je me sers de savon de Marseille (de l’industriel sans doute…) pour fabriquer ma lessive 😉 Si un jour je vais dans ta région, je ne sais pas si j’aurais le temps de faire la visite mais c’est sûr que je rapporterai du savon, du vrai ! En attendant, merci pour cette chouette découverte et très belle et douce année à toi et les tiens !

  • Caro

    En voilà une bonne idée ! Je me demandais comment étaient fabriqués ces savons et quelles différences il pouvait y avoir entre les marques, les méthodes. Super cette visite gratuite, quand je viendrai à Marseille, un jour, j’y repenserai.

  • Mathylde

    Parfait! Absolument parfait, je déteste les gels douches et ne jure que par les savons traditionnels 🙂
    Et c’est exactement le genre de lieu que j’aime visiter quand le découvre une région! merci 🙂

  • Barbier Martine

    Passionnant ce reportage sur le savon de Marseille. Pour nous provençaux, c’est un des emblèmes de la Provence. J’habite à 1 h de Marseille, j’ai souvent l’occasion d’y aller et de ramener de bons savons. J’ai eu l’occasion aussi de visiter une autre Savonnerie artisanale, celle de Marius Fabre à Salon de Provence, très intéressant aussi à voir. Bonne journée !

  • Sabrina

    Tu me crois si je te dis que cet été nous avons constitué un joli stock.
    Je ne savais même pas que le savon de Marseille est lui aussi victime de contre façon, du made in chiae &co. C’est en discutant avec un vendeur qui a pris le temps de nous parler de sa boutique et du savon de Marseille. Bisou Florence.

  • Estelle

    Ton article sent bon la Provence. C’est tout à fait le genre de visite qui m’intéresse et le savon de Marseille représente à la perfection ta région et son patrimoine industriel. Faudra que je pense à visiter une savonnerie artisanale le jour où je retourne dans le coin.

  • Gwenola

    Merci pour cet article ! Il me semble que la savonnerie La licorne n’est pas mal non plus et produit un savon traditionnel . L’atelier se visite à Marseille, j’ai teste c’est tres interessant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *