En France aussi : le Marseille souterrain

logo-EnFranceAussi« En France aussi » est un rendez-vous mensuel permettant de (re)découvrir la richesse et la beauté de la France. Vous pouvez retrouver toutes les participations sur la page Facebook.

Le thème de ce mois-ci était clair : « La France souterraine », j’avais donc décidé de vous parler du sous-sol marseillais. Je n’étais pas au bout de mes peines !
Effectivement, c’est un vrai gruyère, mais dont le grand public a peu accès… Pour simplifier, je l’ai répertorié par catégories.

Pour se déplacer

Si vous regardez une carte de Marseille et de ses tunnels routiers, vous vous rendrez compte qu’ils traversent la ville ! Ils totalisent environ 4,5 km. Leur construction n’a pas dû être évidente et a dû ébranler plusieurs édifices. Pour preuve, mon immeuble qui se pare de belles fissures depuis la construction du tunnel Prado Carénage.

1602a

Le tunnel Prado Carénage – tirées de la photothèque du site TunnelPrado

Autres espaces souterrains fortement utilisés par les Marseillais mais n’ayant aucun attrait touristiques : les parkings… Pas mes endroits préférés de la ville…

Toujours pour se déplacer, Marseille est dotée de deux lignes de métro et bientôt (d’ici 2030 – il y a donc le temps), il est prévu la création d’une gare souterraine, la gare Saint-Charles étant saturée et en cul de sac (je me demande, vu l’envergure des travaux, si ce projet verra le jour ?)

 

Autre souterrain utilitaire

Marseille peut être fière, pas seulement pour l’OM (hum, hum) ! Elle possède la plus grande station d’épuration d’eaux usées du monde !! Le complexe Géolide est installé en plein centre ville, non loin du stade vélodrome (j’ai appris quelque chose en écrivant cet article !)

1602b

Géolide, la station d’épuration des eaux usées de Marseille © Stéphane Lavoué – tirée du site Worldwaterforum

1602c

Géolide, la station d’épuration des eaux usées de Marseille © Stéphane Lavoué – tirée du site Worldwaterforum

 

Les souterrains historiques

Marseille a 2600 ans et, même si ce n’est pas aussi flagrant que dans d’autres villes, regorge de ces signes du passé. Je vais vous en citer quelques-uns, souterrains.

Les caves du Saint Sauveur se situent dans le 2eme arrondissement, sous la place de Lenche (quartier du Panier), à l’emplacement de l’ancienne abbaye des religieuses de Saint-Sauveur. Classées aux monuments historiques en 1840, elles se composent de deux parties : un long couloir entouré de sept cellules. Deux hypothèses existent quant à leur fonction : soit un réservoir d’eau, soit un stockage de denrées (céréales ?)

1602d

Les caves du Saint Sauveur en 1952 – tirée du site de l’INRAP

J’en avais déjà parlé lors de mon article sur la place des Moulins (toujours dans le quartier du Panier), une grande citerne d’eau souterraine y fut aménagée, entre 1851 et 1852. D’une capacité de 12000 m3, elle a été construite en même temps que les bassins de Longchamp et de la colline Bonaparte-Puget, permettant d’alimenter en eau la ville de Marseille. Bon à savoir, certaines années, elle se visite lors des journées du patrimoine (pas eu cette chance, pour l’instant)

1602e

La citerne des Moulins © Magaly Frances – tirée du site Monnuage

Durant la seconde guerre mondiale, les Allemands auraient construit et utilisé un bon nombre de réseaux souterrains sous la ville. J’ai retrouvé la trace du bunker Von Hanstein, construit en 1942 par les ouvriers du STO entre les quartiers de Saint-Tronc et Saint-Loup. Ce fut un poste important de commandement. Il ne reste plus grand chose de la structure extérieure et les accès à la partie souterraine ont été murés. Le blog Explo83 nous livre de belles photos de l’endroit.
Les nombreux souterrains ont été le jeu de nombreux adolescents (le sont-ils encore, je ne le sais). Ainsi, Georges Robert, un journaliste marseillais, nous dévoile ses tribulations souterraines (ils ont même fait sauter des grenades…).

1602f

L’immense escalier permettant d’accéder à la salle de vigie du bunker Von Hanstein – tirée du site Explo83

Vous avez peut-être aussi entendu parler du souterrain sous la caserne d’Aurelle (fort Saint Nicolas). C’était, durant la guerre, un centre de stockage de torpilles et divers autres explosifs. Il existe deux entrées : une dans la cour de la caserne d’Aurelle et la seconde sous la rampe Saint Maurice, au niveau du bassin de carénage.

1602g

Superposition du plan du souterrain sur la vue aérienne – tirée de Sudwall Superforum

 

Les souterrains naturels

De nombreuses grottes parsèment le sol marseillais, il m’est donc impossible de toutes les recensées. Je vous en cite quelques-unes : les grottes sous-marines du massif des calanques, répertoriées aux monuments historiques en 1992 : la grotte Cosquer (elle abrite plusieurs dizaines d’œuvres peintes et gravées du Paléolithique supérieur), la grotte de la Triperie, la grotte du Figuier, la grotte du Renard.

1602h

Peinture de la grotte Cosquer – tirée du site du parc national des calanques

Toutes ne sont pas sous-marines. Quelques grottes terrestres de Marseille sont recensées sur le site de Tourisme Marseille.

 

En clair, après un tel article, je me demande comment les immeubles de la ville peuvent tenir debout !

 

A la prochaine !

 

 

 

Vous aimerez aussi :

  les stations de ski des Marseillais

  les promenades sonores

1607En France aussi :

le port antique de Marseille

1608En France aussi :

le quartier de Noailles

 

20 comments

  • mali

    Très sympa toutes ces découvertes marseillaises, à voir à mon prochain séjour !

  • Mitchka

    effectivement, à la fin de l’article je me posais la même question : comment la ville tient debout ? 🙂
    belle découverte, je n’aurais pensé à traiter le sujet ainsi.

  • wastyn

    Merci et bravo! très clair et assez complet

  • Véro@destinaterre

    Je n’imaginais pas qu’il puisse y avoir autant de passages souterrains à Marseille, c’est presque une ville sous la ville ! Merci pour cette découverte !

  • Petitgris

    Ton bel article bien détaillé me fait voir Marseille « autrement  » . Je n’aurais jamais imaginé autant de souterrains tant naturels que creusés par la main de l’homme ! ça ferait un peu peur !

  • christophe@lesvadrouilleurs

    Tu es à fond dans les souterrains de toutes sortes, Marseille est visiblement bien dans le thème et on en découvre toujours de nouvelles facettes avec toi 🙂

    J’imagine sinon sans mal que Paris ne soit pas mieux loti que Marseille de ce côté là …

    • Florence

      Je pense aussi, pour Paris ! Rien que d’imaginer toutes les carrières sous la capitale, le réseau de métro, etc… on se demande comment ces villes tiennent debout !

  • SYLVIE

    Eh bien, c’est impressionnant tout ça, ça fait même limite peur car on a l’impression que c’est en effet vraiment du gruyère sous la ville. Par contre je ne pensais pas qu’il y avait des grottes terrestres dans la région. Et les grottes sous-marines, elles se visitent pour les plongeurs tu crois ? Voilà un article très enrichissant qui nous apprend plein de choses auxquelles on est loin de s’imaginer quand on pense à Marseille ! Merci pour toutes ces recherches.

    • Florence

      La ville est extrêmement riche, beaucoup plus que je ne me l’imaginais. Je suis arrivée à Marseille alors que débutaient les rendez-vous En France Aussi et j’ai énormément appris, découvert ma ville grâce à eux 🙂 (merci 😉 )
      Je ne crois pas que les grottes sous-marines se visitent. En tout cas, la grotte Cosquer ne se visite plus, ça c’est sûr. Il faut se contenter des visites virtuelles (https://www.youtube.com/watch?v=YaHs49wD2c4)

  • Taniélie

    Voilà un article bien intéressant. Je ne connais pas bien Marseille. Au moins j’en connaîtrais le sous-sol désormais.
    L’écriture de ces articles nous emmène toujours sur des voies de découverte. C’est ce qui est entre autres plaisirs, un des agréments de tenir un blog.
    Bonne fin de semaine

  • Sylvie

    C’est amusant car je rentre de Montréal où la ville souterraine est vivante et très fréquentée en hiver ! Je ne pensais pas que Marseille avait un sous-sol si occupée.

  • Ginou

    Je viens de vous découvrir et j’ai bcp aimé votre article.
    Bravo pour toutes ces recherches qui enrichissent notre connaissance de cette belle Provence !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *