Mots éparpillés : Janvier 2016

motseparpillesNous sommes le 15, voici le quatrième rendez-vous interblogueur « Mots éparpillés » de la saison et le premier de cette nouvelle année. Nous allons pouvoir découvrir les textes inspirés par la photo donnée en décembre.

 

Cet article participe au rendez-vous mensuel « Mots éparpillés » de Margarida Llabres et Florence Gindre, projet inspiré par « Mots sauvages » de Cécile Benoist. 

 

photo4

Mots éparpillés – 15 janvier 2016

Ne réponds pas, consent-il ?

Se claquemurer dans le silence.
Se fermer au monde qui nous entoure pour ne plus le voir, ne plus lui répondre.
Se retourner pour ne plus avoir sous les yeux ce qui nous horrifie.
S’enfoncer la tête dans le sable, faire l’autruche.
Se cacher du monde, devenir ermite.
Ne pas répondre…

Accepter dans le silence.
Tolérer ce que nous ne condamnons pas ouvertement.
Encourager par notre refus de voir.
Autoriser par notre indifférence.
Approuver par notre éloignement.
Est-ce consentir ?…

Fermer ses volets sur la vie, ne pas répondre…
Faire le mort n’est-ce pas un peu mourir ?
Ou serait-ce prendre son souffle pour mieux répondre et mieux vivre ?

***

Découvrez les autres participations de ce mois-ci :

Margarida Llabres de « Les mots de Marguerite »,
Sylvette Neples à la fin de cet article,
Laura du « Carnet d’Efie »,
Virginie de « Crazyprof »,
Pom de Pin de « Pom de Pin in Wonderland »,
Marie de « J’habite à Waterford »,
Agnès Audibert de « Mes livres, mes lecteurs et moi ».

***

Le 15 de chaque mois, nous vous soumettons une photo de ces mots éparpillés pour que vous les libériez le 15 du mois suivant par un texte.

Pour participer, rien de plus simple :

  • écrire un texte inspiré de la photo (entre 100 et 300 mots) et le publier sur votre blog le 15 du mois suivant.
  • intégrer dans votre article la phrase « Cet article participe au rendez-vous mensuel « Mots éparpillés » de Margarida Llabres et Florence Gindre, projet inspiré par « Mots sauvages » de Cécile Benoist. » (sans oublier d’activer les liens vers les blogs)
  • nous faire savoir que vous avez écrit en commentant chez nous que votre article est en ligne.

De notre côté, sur nos blogs respectifs, nous mettrons les liens des participants à la suite de notre propre texte.

En juillet prochain, nous publierons un e-book de toutes vos participations, téléchargeable sur nos blogs. Si vous souhaitez que votre texte n’y apparaisse pas, merci de nous le signaler lorsque vous mentionnez votre participation dans les commentaires.
Vous pouvez trouver l’e-book de l’édition 2014-1015 en cliquant ici !

Voici la photo pour les textes du 15 février.

photo5

Mots éparpillés – 15 février 2016

Laissez libre cours à votre inspiration !

 

Texte de Sylvette Neples :

Ne réponds pas, consent-il ?

Qui ne dit mot,  consent, dit le proverbe.
Un chaleureux duvet de poussière grasse recouvre les lames de ces persiennes.
Mais quel mystère plane derrière ces volets clos ?

On pourrait croire qu’un départ précipité n’a pas permis de vider l’endroit, et un sommier métallique entrave le soupirail barreaudé garni de la soie blanche arachnéenne.
Mais quel mystère plane derrière ces volets clos ?

Un géranium perpétuel vivace et coriace, venu on ne sait d’où, profite du calme de l’endroit et consent, sans rien dire, à puiser dans les failles du trottoir, la ressource nécessaire à ses racines gourmandes.
Mais quel mystère plane derrière ces volets clos ?

D’un doigt assuré frappons au volet et si personne ne répond, est-ce pour autant qu’il consent à nous écouter ?
Mais quel mystère plane derrière ces volets clos ?

C’est ainsi qu’au fil des jours, les gens vont, viennent, partent un peu … beaucoup … à la folie … ou pas du tout, mais ils ne sont pas toujours consentants, même s’ils ne le disent pas, ils vivent juste leur vie, parfois la subissent, la portent ou la supportent…
Mais quel mystère plane derrière ces volets clos ?

Et si le mystère de ces volets clos était tout simplement celui de la vie qui passe ?

 

10 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *