Interview de Chris Simon

L’interview de ce mois est consacré à Chris Simon, auteur de plusieurs livres dont deux séries. Sa dernière, « Brooklyn Paradis », est parue aux éditions La Bourdonnaye.
Toutes les deux, nous vous proposons de gagner la saison 1, en livre papier, de sa première série « Lacan et la boîte de mouchoirs ». Vous trouverez les modalités en fin d’article.

***

chris simonBonjour Chris Simon, « Brooklyn Paradis » est votre seconde série. Quel est ce concept de série ?

Bonjour Florence. Le concept de départ était assez simple : la descente aux enfers d’une glaneuse chic, Courtney Burden, dont l’accumulation d’objets tourne à l’obsession. Le point de départ de l’histoire est un canapé sur un parking qu’elle ramasse au lever du jour. Au cours de l’écriture de la Saison 1 le concept a évolué et des personnages ont pris une place plus importante comme Cameron le fils de Courtney Burden, ou Dan et Mike à qui appartient le canapé en question.

 

Comment vous est venue cette nouvelle histoire ? Quels en sont les personnages ?

Je me suis inspirée d’un fait divers qui a eu lieu à New York il y a une dizaine d’années et de mon expérience. J’ai pratiqué la brocante pendant plusieurs années, je vendais surtout des peintures, du Folk Art, au fil des ans j’ai acquis un certain savoir, une glaneuse attitude (que j’avais déjà). Nous sommes quelques milliers à glaner dans les rues du monde entier en quête d’un trésor perdu… ou tout simplement pour gagner sa vie. J’ai toujours été fascinée par la qualité des objets qu’on peut trouver dans les vides greniers, les puces, les poubelles, les rues… ce sont d’incroyables inventaires de vie ! Toutes les histoires que les objets taisent, ça me fascine.

 

Comment l’avez-vous écrite ? Quand avez-vous trouvé le temps de le faire ?

Avec beaucoup de discipline. Au départ, j’ai proposé une présentation à l’éditeur, Laurent Bettoni, dans le cadre de la collection Pulp chez La Bourdonnaye, dont j’aimais le concept. Cette présentation consistait en un concept, une présentation des personnages principaux et un premier épisode. Ce travail préliminaire est important pour une série, il permet de mettre en place une sorte de mini bible à laquelle ensuite je me suis référée au cours de l’écriture de la première Saison. Ce guide prêt et accepté par l’éditeur, j’ai commencé à écrire le deuxième épisode tout en laissant libre cour à mon imagination, et laissé les personnages agir tout en ne perdant pas de vue ma bible et les contraintes du format de la série en 6 épisodes de 4 000,00 à 5000,00 mots. Pour le premier jet, j’ai écrit le matin tous les jours de 7 à 12, 13h parfois. Je m’obligeais à écrire 1 000,00 mots minimum par matinée. Ensuite j’ai laissé reposer quelques mois, aussi parce que j’avais ma série Lacan et la boîte de mouchoirs Saison 2 à écrire. Quand je suis revenue au premier jet de Brooklyn Paradis, je l’ai finalisé en fonction de la longueur des épisodes, certains n’avaient pas encore la longueur requise. Il m’a fallu créer de nouvelles scènes, bien évidemment nécessaires au déroulement de l’histoire. Ensuite, j’ai passé beaucoup de temps sur les dialogues, pour faire parler les personnages chacun avec un langage spécifique. Si vous écoutez les gens autour de vous parler, vous noterez que chacun possède son vocabulaire selon sa classe sociale, ses activités professionnelles ou non professionnelles, son tempérament, sa personnalité, sa fantaisie aussi… C’est quelque chose que j’adore faire, écouter le discours de chacun, la façon dont chaque personne délivre une phrase, un sentiment, une idée… En fait, une fois le premier jet écrit, je travaille par couches successives. Quelques jours sur les dialogues uniquement, quelques jours ensuite sur les métaphores, la description des lieux, puis sur la caractérisation des personnages, leurs états d’âme. Une chose à la fois. Ça marche pour moi de découper le travail ainsi.

 

CV1_Brooklyn_Paradis_Saison1_Integrale_largeEt avez-vous un cadre, une mise en situation pour écrire ?

Oui, j’écris dès le réveil et dans mon lit. Je possède même une petite table pliante des années 50 (qui était faite à l’origine pour lire des magazines dans un lit) sur laquelle je peux poser mon ordinateur portable et m’asseoir et écrire, le dos calé sur deux oreillers. Très confortable. Je l’ai achetée il y a quelques années dans une boutique de l’armée du Salut. Je préfère écrire le matin très tôt dès le réveil parce que le matin tôt, tout est calme, le téléphone ne sonne pas encore, les bureaux sont fermés et une fois le travail de l’écriture fait, tout ce qui peut arriver dans la journée n’a plus le poids de « Il faut que j’écrive, je n’ai pas écrit, je dois écrie avant la fin de la journée, etc » je suis libérée, c’est fait, je peux passer à autre chose. Je passe une meilleure journée, une fois que j’ai écrit. Aussi ,j’aime donner le meilleur de moi, toute mon énergie dans l’écriture, si je le fais dès le matin je suis sûre que personne ne me le prendra avant que je l’ai mis dans mon écriture.

 

Vous avez la passion de l’écriture depuis longtemps ?

C’est venu à l’adolescence, pourtant enfant quand j’étais seule en vélo la plupart du temps dans la campagne, j’improvisais des chansons, je les chantais aux vents si je puis dire. J’ai quelques doutes sur ces œuvres envolées, parce qu’aujourd’hui je chante assez mal !

Je ne pourrais pas vivre sans écrire. Ma vie perdrait définitivement le peu de sens qu’elle a.

 

« Brooklyn Paradis » est votre seconde série, vous en avez écrit une autre auparavant. Est-elle dans le même registre ? Vous avez également écrit des romans ? Évoquent-ils les mêmes sujets ?

Oui, j’ai commencé avec Lacan et la boîte de mouchoirs une série très différente, parce que c’était une improvisation. J’écrivais une séance par mois. Cette différence établie, les deux séries ont un point commun, elles partent chacune d’une situation de départ que je me suis donnée. Dans la première, une femme ramasse un canapé sur un parking qui ne s’avère pas abandonné comme elle le croyait, et le canapé devient l’objet convoité, dans la deuxième je mets face à face un psy et un/une patient(e). C’est un huis clos. Une technique de l’enfermé. On enferme deux personnes dans une pièce et on observe ce qui se passe. Le cabinet du psychanalyste me semblait la situation absolue de l’enfermé… Une technique /contrainte qui m’a permis de développer certaines qualités d’écriture. J’ai beaucoup d’imagination et j’ai donc tendance à m’éparpiller, cependant un bon livre est un livre concentré qui part ou non d’une situation. Ma formation de scénariste me tourne vers la situation de départ, mais on peut écrire autrement.

Je n’ai écrit pour l’instant qu’un seul roman, pas encore publié. Je me pose des questions sur le roman. C’est une forme avec des conventions dont certaines datent du 18e siècle. Depuis le 18e siècle, puis au 19e et 20e, le roman a évolué, des auteurs en ont détourné les conventions Faulkner, Proust, Joyce, Virginia Woolf, Robbe-Grillet… On appelle toujours ça un roman, mais finalement qu’est-ce que cela a à voir avec le roman ? J’aimerais trouver une nouvelle forme, une forme qui me conviendrait et conviendrait à ce que je veux vous raconter… J’essaie. Je continuerai d’essayer.

 

Merci Chris Simon.

Merci Florence de m’avoir invitée à m’exprimer sur ton blog.

 

Modalités pour gagner le livre papier de la saison 1 de « Lacan et la boîte de mouchoirs » :
Pour participer au tirage au sort, c’est très simple, il vous suffit :
1. de commenter à la suite de cet article, en précisant que vous participez,
2. de partager cet article sur vos réseaux sociaux,
3. de liker la page auteur Facebook de Chris Simon
Et le tour est joué !
Les participations sont ouvertes jusqu’au 22 octobre. Un tirage au sort sera effectué et l’heureux gagnant averti.
Bonne chance.

Découvrez mon avis de lecture sur la saison 1 de « Lacan et la boîte de mouchoirs »

 

Vous pouvez retrouver Chris Simon sur son blog et dans ses deux séries : « Lacan et la boîte de mouchoirs », Saison 1 et Saison 2 et « Brooklyn Paradis ».

 

 

Vous aimerez aussi :

 

Stéphanie de Yucca Editions

logo-1Interview

Marjorie d’Exploratology

ywbptitInterview

Grisélidis de Yes We Blog

Categories: Interviews, Jeu concours

4 comments

  • Geneviève

    Belle interview qui permet de mieux connaître l’auteure Chris Simon et d’en savoir un peu plus sur ce nouveau concept original et ludique de série. Resultat : jai très envie de lire Brooklyn Paradis et de suivre l’aventure des personnages mis en scène.

  • Gentile Denis

    « Trouver une nouvelle forme d’écriture », j’ai toujours eu moi aussi ce désir car la forme du roman ne correspond pas vraiment à ce que j’ai envie d’exprimer.
    Je me souviens de quelques remarques à la sortie du Passant Florentin de personnes qui s’attendaient à lire un roman, comme s’il n’existait qu’un seul genre et que tout avait déjà été inventé. Le propre d’un écrivain est d’avoir beaucoup d’imagination et cette imagination il peut aussi la mettre au service d’une nouvelle forme d’écriture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *