Interview d’Adeline Ferrier

Ce mois-ci, j’interviewe Adeline Ferrier, auteur jeunesse que j’ai connue récemment, en particulier grâce à son dernier livre « Le voyage de Titouik ».

***

indexBonjour Adeline, « Le voyage de Titouik » est votre second livre ? Parlez-nous de ce héros attachant.

Titouik est un petit pingouin, né dans les falaises du Groenland. Alors que tous les autres poussins nés en même temps que lui savent déjà voler (et oui, contrairement aux manchots, les pingouins savent voler, comme des canards…), lui hésite encore à se lancer. Face aux moqueries, il se décide enfin et part faire un voyage dans le Sud.

Pour quelle tranche d’âge est-il destiné ? Est-ce la même que celle de votre premier livre « Les trois petites fées et le bébé soleil » ?

Ce livre s’adresse aux jeunes enfants, à partir de 4 ans, mais peut également être une bonne première lecture pour les enfants de 7 ou 8 ans. Le texte a été travaillé pour être facile. Il aide à trouver le courage de quitter son nid, et parle également de la différence. Les trois petites fées et le bébé soleil peut être lu dès trois ans. Comme il s’agit d’un conte célébrant le solstice d’hiver et la renaissance du soleil, on peut le lire jusqu’à assez tard, en soulignant son aspect symbolique.

Comment l’avez-vous écrite ? Quand avez-vous trouvé le temps de le faire ?

J’ai écrit cette histoire suite à un problème soulevé par l’enseignante de ma fille. La classe de maternelle où elle est étudiait les animaux du pôle nord. Elle leur a donc enseigné la différence entre un pingouin, qui sait voler, est noir et blanc et petit, et un manchot, qui ne vole pas, est noir et blanc mais dans certaines espèces avec des taches jaunes autour du bec et du coup. Seulement, dans tous les albums de fiction qu’elle leur lisait, l’histoire parlait de pingouin, et l’illustration montrait un manchot. J’ai donc eu l’idée de faire une histoire sur ce thème, et de rappeler la différence entre les deux.

L’écriture a été très rapide. Ce qui m’a demandé le plus de travail, c’est l’illustration. J’ai choisi de tout faire à la peinture, afin de donner plus de densité aux couleurs (à part le bateau de recherches pour lequel j’avais besoin de davantage de précision et qui est aux crayons de couleurs). J’aime les effets de texture que propose la peinture. Cependant, c’est une technique qui me demande beaucoup de temps de réalisation.

Et avez-vous un cadre, une mise en situation pour écrire ?

J’ai besoin de silence pour écrire. J’écris seulement à la main, et je tape ensuite à l’ordinateur. L’écriture manuscrite permet davantage d’allers-retours dans son texte à mon goût, une relecture permanente. J’ai donc différents cahiers dans lesquels je jette mes idées en vrac, je fais des flèches, un vague plan du début de l’histoire, et puis je me lance. J’écris de façon très linéaire, spontanée, du début à la fin. Puis je reviens, je fais des rajouts, je reformule, je travaille le vocabulaire.

VND_1189Vous avez la passion de l’écriture depuis longtemps ?

Oh oui, j’ai écrit mes premières histoires à l’école primaire. Et puis après je suis devenue extrêmement pudique avec l’écriture. J’étais complètement bloquée. Est-ce le poids des auteurs que je découvrais par ma passion pour la lecture qui m’empêchait de prendre confiance en moi ? Je ne sais pas. Toujours est-il que j’ai commencé de nombreux romans, tous abandonnés. Et j’étais très frustrée de ce blocage.

C’est tout récemment que j’ai réussi à le surmonter. J’ai commencé par l’écriture de critiques de romans jeunesse sur un blog. Puis j’ai écrit ma première histoire pour ma fille, celle des Trois petites fées. Cela m’a permis de prendre confiance en moi, et maintenant je n’ai plus de difficultés, dès qu’un sujet m’inspire, je me lance.

« Le voyage de Titouik » est votre second livre jeunesse. Comptez-vous en écrire d’autres ?

Oh oui ! Et avec grand plaisir. Je suis en train de terminer ma troisième histoire : Caolan et le leprechaun. J’ai en cours également un roman ayant pour cadre le Moyen-Age, à destination des adolescents, et que je publie par épisodes sur mon blog de lectures pour adolescents. Mais j’ai très envie de poursuivre l’écriture d’albums pour les plus jeunes, car cet univers est passionnant.

Merci Adeline.

Avec plaisir, merci Florence 

 

Vous aimerez aussi :

Cécile Gylbert

Laurence et Véronique d’Exp’active

Sophie Noël

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *