En France aussi : le rat à Marseille

logo-EnFranceAussi« En France aussi » est un rendez-vous mensuel proposé par trois blogueuses Voyage (Christelle de Voyage & Féminin, Nath’ de La Terre sur son 31 et Sylvie du Coin des voyageurs) qui (re)découvrent la richesse et la beauté de leur pays.

 

1502aPour le thème de ce mois-ci « nos amis les bêtes », je voulais vous parler d’un animal emblématique de Marseille. D’ailleurs, quels sont-ils ? Pour information, deux entourent le blason de la ville : un lion, symbole de force, puissance et vigilance et un taureau, symbole de patience, travail et agriculture.

Mais à vrai dire, à Marseille, je n’ai rencontré ni l’un ni l’autre. J’ai cependant régulièrement croisé le chemin de rats. Je ne sais pas s’il y en a plus que dans les autres grandes villes ou si le temps clément les incite plus à sortir, dans tous les cas, ils sont visibles.

© S. J. Pyrotechnic

© S. J. Pyrotechnic

Le rat pâtit de sa mauvaise réputation. Il faut dire qu’il fut un des propagateurs de la grande épidémie de peste en 1720 qui décima le tiers de la population de la ville.

Pourtant, même s’il est vecteur de maladies, il ne l’est pas forcément plus qu’un chien ou chat errant. Tout comme eux, il peut transmettre des bactéries à l’homme mais, actuellement, le risque est faible.
Généralement, tant qu’on ne l’aperçoit pas et qu’il ne fait pas de dégâts, le rat ne nous dérange pas.

© Kaylyn Olson

© Kaylyn Olson

La semaine dernière, j’ai rencontré le Ratatouille marseillais. Je revenais de faire des courses lorsque je l’ai aperçu, le long des maisons. Il trottait, rapidement mais sans crainte. Comme nous allions dans la même direction, je l’ai suivi. Il avait la bonne bouille de Ratatouille mais je préférais me contenter de le regarder.
A un moment, il s’est même arrêté à 2mm des chaussures d’une dame qui contemplait la vitrine d’une agence immobilière. Heureusement, elle n’a pas songé à baisser les yeux !
Il a ensuite repris sa course et nos chemins ont divergé.

1502dRatatouille vit sa vie et je peux affirmer que le Ratatouille marseillais n’est pas éternel. Le plus souvent, il meurt à l’abri de nos regards mais cela ne se passe pas toujours ainsi. Et dans ce cas, la nature aimant le recyclage, les mouettes se chargent de leurs dépouilles.

Même si j’en croise régulièrement à Marseille, je tiens bien à préciser que le rat est également présent ailleurs. Lorsque nous étions à Versailles, nous habitions en face du château (une très belle vue sur la chapelle royale), au-dessus d’un restaurant pour touristes. Un jour, alors que je rentrais de l’école avec mes garçons, nous avons vu un rat s’enfuir des cuisines : les Ratatouilles versaillais existent aussi !

 

A la prochaine !

 

Vous aimerez aussi :

1501En France aussi :
La Bonne Mère

Les façades de Marseille

Les vignes de Marseille

Categories: En France aussi

33 comments

  • Petitgris

    Article inattendu..mais bien réel ! Je n’ai pas peur des rats, les trouvant sympa…mais ne prenant pas le risque de me faire mordre ! Avec les poubelles en ce moment Ratatouille a de quoi se nourrir ! Belles tes photos 🙂 Bon dimanche

    • Florence

      C’est sûr qu’ils ont dû se régaler avec toutes les poubelles, même si je n’en ai pas vu plus que d’habitude.
      Pour les photos, elles ne sont pas de moi 😀 à part la dernière (qui est moins chouette 😉 )
      Bon dimanche également

  • Sylvie

    J’en ai croisé souvent en voyage, mais aussi à Paris ! Au Vietnam, je garde encore le souvenir d’un rat qui a traversé le buffet du petit-déjeuner devant mon nez. Curieusement, je n’ai pas eu beaucoup d’appétit ce matin-là 🙂 !

  • la pingsheuse

    je n’aurais jamais pensé au rat pour « nos amies les bêtes » mais tu as raison il est bien présent dans toutes les villes de France.bien joué Florence 😉
    Est ce que quelqu’un aura pensé aux cafards pour notre rendez vous mensuel?

  • Blue Edel

    ahhh les rats…
    C’est un animal très curieux.. Qu’il soit des villes ou des champs, toujours en train de fureter. Personnellement je ne crains pas cet animal, mais à Paris, j’avoue m’en méfier quand j’en croise, ça m’est déjà arrivé : ceux là sont effectivement agressifs, très sales et pleins de maladie… Par contre, ceux des champs, j’avoue qu’ils sont incroyables et bien plus peureux qu’on ne peut imaginer ! Très propres aussi… Chaton aimerait bien en rapporter un, mais j’essaye de lui faire comprendre que ce serait une mauvaise idée 😉
    L’amie de Cadette en avait un, domestique, il était très rigolo mais il bouffait tout ce qu’il croisait (comme tout rongeur qui se respecte 😉 )

    • Florence

      Tu ne veux pas de rat domestique chez toi ? C’est un animal très intelligent et je pense qu’une réelle relation s’installe. Mais dans la catégorie « rongeurs », je me suis toujours limitée aux hamsters.

      • Marine

        Bonjour je découvre tout juste ce blog! J’ai moi même eu un rat domestique et je confirme qu’une réelle relation s’installe! Quand j’ai acheté cette petite bête la plupart de mon entourage a fait la grimace et puis je vous assure qu’elle a fini par séduire tout le monde jusqu’à ma grand mère qui s’occupait d’elle lorsque je partais en voyage!

  • SYLVIE

    J’en ai vu effectivement plusieurs le long des remparts de Guérande, et ça m’avait fait un drôle d’effet de constater que les rats étaient aussi présents en pleine ville à notre époque. Je constate donc que ce n’était pas un cas isolé… Je pense qu’on a du mal avec les rats car ils ont effectivement une mauvaise réputation. On a aussi l’impression qu’ils ne peuvent que traîner dans des endroits crasseux, mais la preuve que non ! Toujours est-il que j’espère ne jamais en croiser… chez moi !

  • fedora

    J’ai déjà croisé des rats en allant me balader à Charleroi… c’est assez… particulier on va dire ! Sinon, les pigeons, en matière de nuisances, c’est pas mal non plus… belle journée !

    • Florence

      Ah, les pigeons, ce ne sont que des rats volants… Mais ils sont nettement plus visibles. Beaucoup trop même…
      Belle journée à toi aussi !

  • Paul

    Ah les rats ! Mystérieux rongeurs ceux-là ! J’en avais un en captivité mais il ne m’a pas aimé. Il m’ont toujours fait un peu frissonner, surtout ceux d’Asie, tellement gros…

  • Memjo

    Original cet article, j’aime bien. Sûr que croiser ces bébêtes là en ville, ça provoque toujours la surprise et une sorte de dégoût. Eh non, ce n’est pas réservé à nos campagnes, contrairement à ce que certains croient 😉

  • Escapades amoureuses

    Qu’il est mignon ce petit raton !! 🙂
    Beurk !!!
    C’est étrange, autant le rat des villes, le rat d’égouts me donne des frissons, autant le gros rat d’eau à la campagne le long des étangs, ne me fait rien du tout, j’ai l’impression d’y voir un castor.

  • Sév

    pour preuve de leur discrétion, je n’en ai jamais vu en vrai !
    En revanche, dans notre ancien appartement, on savait qu’il y avait une souris (petites crottes dans la chambre de Zébulon) et un jour, elle m’est passée devant pendant que j’étais au téléphone, ça m’a bien fait rire !!

  • Yeude

    J’ai récupéré le rat domestique d’une amie pour les vacances quand j’étais ado (comme on garde un chien ou un chat), s’il a été adorable les premiers jours, au bout de quinze jours il était vraiment agressif et nous mordait ! Depuis je ne les aime plus du tout, je suis intimement convaincue que ces animaux n’ont rien de domestique et moins j’en vois, mieux je me porte !!! Heureusement j’en croise assez rarement ! Le plus gros que j’ai vu était en plein centre de Bangkok, il m’a paru faire la taille d’un chat et se promenait tranquillou au milieu de la foule sans que cela ne le dérange !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *