En France aussi : les îles du Frioul

« En France aussi » est un rendez-vous mensuel proposé par trois blogueuses Voyage (Christelle de Voyage & Féminin, Nath’ de La Terre sur son 31 et Sylvie du coin des voyageurs) qui (re)découvrent la richesse et la beauté de leur pays.

 

Le thème de ce mois-ci a été choisi par Christophe, fidèle participant de ce rendez-vous. Encore une fois, il nous permet une grande bouffée d’oxygène puisqu’il s’agit de présenter un site naturel.

Tout de suite, j’ai pensé aux calanques, mais j’en ai déjà parlées le mois dernier. Quel autre site naturel existe-t-il au cœur de la ville de Marseille ? L’archipel du Frioul !

Il est vrai que Marseille est une grande ville mais qui recèle de beaux espaces naturels.


Ces quatre îles font partie du 7ème arrondissement de Marseille. Les deux plus grandes, Ratonneau et Pomègues, sont reliées par la digue Berry, construite dès 1822 et qui a transformé un lieu de mouillage en véritable port.
L’îlot Tiboulen est le plus petit et se situe à l’Ouest de Ratonneau.

If est très connu pour son château. Cette forteresse fut construite par ordre de François Ier. Un de ses célèbres prisonnier est l’imaginaire Edmond Dantès, du roman Le comte de Monte-Cristo d’Alexandre Dumas. Il se lia d’amitié à un autre prisonnier, l’abbé Faria (qui lui, a réellement existé).

L’isolement insulaire face à Marseille et la possibilité d’abris naturels ont fait des îles du Frioul un lieu de quarantaine pour les navires devant accoster dans la ville phocéenne, et ce, dès le XVIIe siècle.

Nous pouvons voir un ancien port de quarantaine sur  Pomègues (qui sert aujourd’hui de mouillage pour les plaisanciers et une ferme aquacole y est également installée).

Sur Ratonneau, l’Hôpital Caroline fut construit par l’architecte Michel-Robert Penchaud au début du XIXe siècle pour soigner les malades atteints de la fièvre jaune.

Ces îles ont un relief tourmenté. On y trouve aussi bien une multitude de calanques que de grandes plages de sable.

L’activité militaire a laissé en de nombreuses traces, que ce soient les forts érigés sous Henri IV ou les bunkers de la Seconde Guerre mondiale, par exemple.

La qualité de la lumière, la transparence de l’eau donnent au site un charme fou.

Balayée par le vent et les embruns, la végétation s’est adaptée. Ces îles sont ainsi le royaume des plantes dites « xérophytes » (adaptées aux milieux secs), et « halophytes » (vivant sur sols salés).

 

Cette richesse de la flore, mais aussi de la flore fait que l’archipel du Frioul est classé en ZNIEFF (Zone Naturel d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique).

L’archipel est également un site Natura 2000.
Le réseau Natura 2000 est un ensemble de sites naturels européens, terrestres et marins, identifiés pour la rareté ou la fragilité des espèces sauvages, animales ou végétales, et de leurs habitats.

Des lieux exceptionnels dans la ville même, Marseille a de quoi enchanter.

Quoiqu’il arrive, Notre-Dame de la Garde veille sur la cité phocéenne !

 

A la prochaine !

 

Vous aimerez aussi :

1404

En France aussi :
Le monde 
à l’envers

1405

En France aussi :
Les calanques
 

1407

En France aussi :
Le parc Borely

1409

En France aussi :
La place des Moulins
 

Categories: En France aussi

18 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *